N’attendez pas qu’il soit trop tard – signes de méningite à surveiller

Le 24 avril a récemment été marqué la Journée mondiale de la méningite. Toute une journée consacrée à la sensibilisation et à la diffusion des connaissances sur cette maladie. Cela inclut le partage d’informations sur les signes et symptômes, les facteurs de risque et la prévention de la méningite. Pour aider à poursuivre cet effort éducatif, voici quelques faits que tout le monde devrait savoir.

Qu’est-ce que la méningite?

La méningite est une maladie grave au cours de laquelle les membranes du cerveau et de la moelle épinière s’enflamment. Bien que la méningite soit le plus souvent causée par une infection virale, elle peut également être causée par une infection bactérienne et parfois par une infection fongique. Quelle est la différence? La méningite virale est le type le plus commun et généralement le moins grave. Par ailleurs, la méningite bactérienne est très grave et peut se développer rapidement en quelques heures à peine, entraînant potentiellement une invalidité permanente ou même la mort. Pour cette raison, il est impératif que vous consultiez un médecin dès que vous détectez des signes possibles de méningite.

Alors, quels sont les signes de la méningite que vous devriez surveiller ?

Signes possibles de méningite

Reconnaître et connaître les signes de la méningite peut vous aider, vous et vos proches à traiter l’infection avant qu’il ne soit trop tard. Faites confiance à votre instinct. Si vous décelez l’un de ces signes possibles de méningite, consultez immédiatement un médecin:

Fièvre soudaine Mains et pieds froids  Vomissements et / ou diarrhée Confusion ou difficulté à se concentrer  La fatigue soudaine et / ou difficulté au réveil Maux de tête sévères  Sensibilité à la lumière Raideur dans le cou Douleurs musculaires ou articulaires Démangeaison de la peau

Qui risque de contracter la méningite ?

Bien que n’importe qui puisse être touché par la méningite, certains groupes d’âge sont exposés à un risque accru, notamment les nourrissons et les enfants de moins de 5 ans. Les adolescents et jeunes adultes ainsi que les personnes de plus de 55 ans sont susceptibles d’attraper la maladie.

Une mise en garde importante pour les étudiants

Comme les maladies infectieuses ont tendance à se propager dans les grandes communautés, les étudiants des collèges vivant dans des résidences sur le campus courent également un risque accru. En fait, selon les centres de contrôle et de prévention des maladies (CDC), de nombreux États exigent que les collèges partagent des informations sur la méningite et les risques encourus par les nouveaux étudiants ou les étudiants vivant sur le campus. D’autres États, y compris le Texas, exigent même une preuve de vaccination pour les nouveaux étudiants dans leurs établissements.

Lumbago : Quand le mal de dos est insupportable