Comment soulager les règles douloureuses ?

Règles douloureuses

Les dysménorrhées ou règles douloureuses représentent le lot de beaucoup de femmes. Ces douleurs pelviennes localisées dans le bas du ventre sont causées par les contractions du muscle utérin, le myomètre, afin d’expulser le sang des règles et les débris d’endomètre qui se désagrège en l’absence de fécondation. Ces symptômes d’une intensité plus ou moins violente peuvent néanmoins être soulagés. Patch règles douloureuses ou autres solutions, on vous dit tout.

Le premier réflexe : prendre un médicament

Quelle femme n’a jamais cherché dans sa pharmacie un médicament délivré sans ordonnance pour calmer une douleur due aux règles. Certains remèdes disponibles en vente libre en pharmacie permettent d’atténuer un mal d’une intensité allant de faible à modérée. On citera parmi eux :

  • Les antalgiques comme le paracétamol ou l’ibuprofène.
  • Les antispasmodiques de type Spasfon.

Il convient de bien respecter la posologie indiquée. Dans tous les cas il faut éviter l’aspirine qui a pour effet de fluidifier le sang et d’entraîner des risques de règles hémorragiques.

Si le traitement s’avère insuffisant, le médecin peut recommander la prise d’une pilule oestroprogestative pendant quelques mois. Cette prescription se révèle généralement très efficace.

Vous ne souhaitez pas prendre des médicaments ? En suivant ce lien vous découvrirez d’autres solutions, plus naturelles pour soulager vos douleurs

Les médecines douces, une alternative aux médicaments

Les médicaments ne constituent pas la seule solution efficiente pour soulager les élancements liés aux dysménorrhées. Il existe ainsi d’autres possibilités comme :

L’électrothérapie

L’électrostimulation est une méthode naturelle et douce, médicalement certifiée. Elle aide à calmer la douleur pendant environ 5 heures et ne cause aucun effet secondaire. Le principe de l’électrothérapie est basé sur l’application de patchs règles douloureuses abritant des électrodes. Elles sont commandées par un boîtier fonctionnant en Bluetooth qui envoie des impulsions électriques dans les électrodes posées au niveau du bas-ventre. Ces impulsions ont pour effet de stopper le message de la douleur envoyé au cerveau. Par sécurité, un plafond maximal est prévu afin que chaque patiente dose elle-même la puissance des stimulations. La méthode par électrostimulation a montré des résultats immédiats et s’est avérée particulièrement efficace dans les cas de dysménorrhées sévères en rapport avec l’endométriose.

L’acupuncture

Stimuler certains points d’acupuncture aurait pour effet d’apaiser les douleurs menstruelles. La stimulation se fait sur un ou plusieurs points à différents moments du cycle. La pose d’aiguilles peut avoir lieu avant les menstruations ou lors des douleurs.

L’homéopathie

La prescription d’homéopathie par un médecin homéopathe est aussi une solution. Les granules sont à faire fondre sous la langue. Le choix des granules dépend des caractéristiques de la douleur et des signes qui l’accompagnent.

Les remèdes de « grand-mère » : ils ont prouvé leur efficacité

Depuis la nuit des temps les femmes ont cherché à calmer des souffrances plus ou moins vives causées par les menstruations. Les plantes médicinales utilisées en tisanes sont connues pour leur effet apaisant. Il s’agit notamment de la valériane (aux propriétés antispasmodiques), de l’achillée millefeuille, de l’actée à grappes noires et du fenouil. Vous les trouverez en herboristerie et en pharmacie. Evitez tout surdosage.

Les huiles essentielles (à prendre toujours après avis médical) peuvent être appliquées en massage doux sur le ventre. Les huiles essentielles efficaces pour atténuer les tiraillements sont principalement les huiles d’Ylang-Ylang, de lavande, de marjolaine ou de sauge sclarée. Diluez une goutte de chaque huile dans un peu d’huile de massage (huile d’amande douce par exemple). L’huile essentielle de cyprès donne aussi d’excellents résultats lorsqu’elle est diluée dans un bain.

La chaleur ! Rien ne vaut la chaleur et ses effets anti-inflammatoires et vasodilatateurs capables de soulager (sur une courte durée) les douleurs menstruelles. Prenez un bon bain chaud ou appliquez une bouillotte sur le bas de votre ventre ou de votre dos.

Une hygiène de vie adaptée

Pour pallier les règles douloureuses il est conseillé d’adopter une alimentation ni trop salée ni trop sucrée. Evitez le café et la viande rouge. Pendant les règles la consommation d’aliments riches en calcium, en magnésium, en potassium et en vitamine E constitue un « plus » pour prévenir ou apaiser les douleurs.

La pratique d’un sport (mais pas n’importe lequel !) est aussi vivement recommandée. Il est reconnu qu’une activité physique douce favorise l’oxygénation du corps, participe à la circulation sanguine dans la région pelvienne et diminue la souffrance. Quelques postures de yoga aident par exemple à détendre les muscles et l’esprit avec la réduction des affections menstruelles.

Dans tous les cas, si les douleurs persistent voire augmentent et/ou s’accompagnent d’autres symptômes, il ne faut pas hésiter à solliciter un avis médical auprès d’un médecin généralistes, d’un gynécologue ou d’une sage-femme.


Résumé de l’histoire de la psychologie du développement
Soins de beauté : trouver un institut spécialisé à Mulhouse