Smart building : Quelles conséquences sur les consommations énergétiques ?

Smart Building

La transition énergétique occupe une place importante dans la gestion des habitations. Avec son réseau connecté, le smart building favorise une bonne utilisation des sources d’énergie d’un bâtiment. Son fonctionnement a des avantages dans la gestion optimisée de l’efficacité énergétique.

Qu’est-ce qu’un bâtiment intelligent ?

Les premiers monuments construits étaient primitifs. Ils étaient érigés avec des pierres, des peaux de bêtes et d’autres matériaux naturels. S’ils ne ressemblaient guère à l’acier et au verre qui composent l’horizon d’une ville moderne, ces premières structures avaient le même objectif : offrir un espace confortable aux résidents.

Les bâtiments d’aujourd’hui sont des enchaînements complexes de structures, de systèmes et de technologies.

Les propriétaires d’immeubles contemporains bénéficient de la possibilité de choisir leurs propres mécanismes d’éclairage, de protection, de chauffage, de ventilation et de climatisation, tout en étant attentifs aux conséquences sur leur image et sur l’environnement. Comme le souligne le site www.hxperience.com, un outil d’administration de l’énergie réduit les besoins en énergie en gérant mieux les investissements, les pratiques et les habitudes.

La réalisation concrète de ces ambitions ne se limite pas à la construction de dispositifs fiables et rentables. Ils doivent relier les différentes pièces d’une façon intégrée, dynamique, fonctionnelle et responsable. Cette vision représente celle d’un smart building qui remplit sa vocation de manière harmonieuse par la maîtrise des charges énergétiques, le soutien du réseau électrique et l’atténuation des nuisances environnementales.

Des alternatives plus responsables

Au niveau le plus fondamental, les bâtiments intelligents fournissent des options fonctionnelles qui rendent les occupants plus écoresponsables. Les smart buildings permettent un meilleur contrôle de l’utilisation de la source d’énergie. La lumière, l’assainissement de l’espace,  la sécurité, et bien d’autres contribuent à la réduction du coût de la consommation énergétique et des répercussions sur l’environnement tout au long du cycle de vie de l’édifice. La gestion se trouve donc être plus dynamique.

Cette initiative s’associe avec l’emploi de matériaux isolants modernes et écologiques pour accroître l’intérêt pour la santé de la planète.

Si vous devez implanter un système de pompe à chaleur, même petit, aujourd’hui dans 85 % des cas, il est structuré selon des critères intelligents. Si vous voulez contrôler le bâtiment avec des caméras, alors le taux augmente encore. Si le dispositif  est alimenté par un système photovoltaïque, une gestion intelligente se révèle indispensable. Quelques secteurs de la construction d’installations liées à l’électricité résistent avec des pourcentages plus élevés de bêtise, mais la tendance est marquée. Le renseignement et la communication coûtent de moins en moins cher, donc ils seront réalisés même là où ils seraient superflus.

Pour atteindre cet objectif, l’intelligence doit être présente dès l’étape de conception jusqu’au terme de la vie utile de la construction. Les bâtiments intelligents sollicitent les NTIC pour connecter divers sous-systèmes. Ces dispositifs fonctionnent généralement de manière indépendante. Mais ils partagent des données pour maximaliser la performance de l’ensemble. Ces prouesses technologiques interagissent avec les opérateurs et les occupants du bâtiment pour leur prodiguer de nouveaux niveaux de visibilité et d’informations exploitables.

Pour de nombreux chercheurs, le smart building constitue une alternative viable pour éviter le gaspillage et encourager la performance énergétique.

Des solutions d’infrastructures de demain

Le smart building permet de réduire la diffusion de gaz à effet de serre tout en optimisant le portefeuille. L’intercommunication entre les différents systèmes favorise une gestion plus rapide, plus simple et plus efficace de la consommation énergétique.

Mais il ne s’agit pas simplement de contrôler l’émission du carbone, l’édifice intelligent suppose aussi une meilleure gestion des énergies renouvelables existantes et potentielles. Il va sans dire que les futures tendances visent à améliorer son fonctionnement et à l’étendre aux bâtiments traditionnels.

Words: 2
Characters: 14

Dissolution anticipée d’une société : étapes et démarches
Aide aux entrepreneurs : faire appel aux services d’un coach